Notes


Retour à la page principale
Juch (du), "Henri" II seigneur de Pratanroux
initiateur de la branche du Juch de Pratanroux


Retour à la page principale
Rohan (de), "Jean" II chevalier
Tregallet, ou Trégalet, en Plonéour. Henleix, par Saint-Nazaire.
lieutenant d'une compagnie de 50 hommes d'armes sous le commandement du Maréchal de Rieux, capitaine de la ville de Dinan. il dissipa la plupart de ses biens et sa descendance eut bien du mal à tenir son rang.

Retour à la page principale
La Guerche (de), Sibylle dame du Lion d'Angers
Elle meurt de saisissement en voyant revenir de la Croisade son époux qu'elle croyait mort. Source : H&G n°95.283.

Retour à la page principale
Léon (de), Hervé seigneur de Lesquelen
La vicomté de Léon retrouve sa souveraineté et redevient comté ?
Selon Frottier : "comte de Léon par la grace de Dieu, en 1135 et 1155, fit la guerre en Angleterre au profit d'Etienne de Champagne son beau-pere, en 1135, prit le parti d'Eudon de Penthievre contre le Duc Conan, en 1155 et confirma la fondation du prieuré de St Melaine de Morlaix.
Mourut en 1169, épouse ----- fille d'Etienne Comte de Champagne, roi
d'Angleterre et de Mathilde fille et seule héritiere d'Eustache II
comte de boulogne et de Mary d'Ecosse."

Retour à la page principale
Blois (de), Sybille
La filiation avec ses parents reste à vérifier.
B.Yeurc'h la dit fille d'Etienne de Champagne, mais cite également
"Peut-etre fille d'Etienne II ca 1061-1127, comte d'Aumale", alors qu'Auréjac retient cette dernière hypothèse.
Selon http://www.dcs.hull.ac.uk/cgi-bin/gedlkup/n=royal?royal01397, elle est la fille (illégitime ?) d'Etienne de Blois, roi d'Angleterre, fils d'Etienne, comte de Champagne.

Retour à la page principale
Léon (de), Hamon évêque de Léon
selon Tresvaux "L'église de Bretagne" publié en 1839, ratifie les privilèges accordés par son père à l'abbaye de Saint-Matthieu (en Plougonvelin) le 10.07.1157,
évêque de Léon en 1161, déclare la guerre à son frère en 1170 et décéde le 25.01.1171

Retour à la page principale
Beaumanoir (de), Jean maréchal de Bretagne
25/03/1351 : combat de Ploërmel, dit combat des Trente : Jean IV de Beaumanoir, seigneur de Josselin, avec 29 chevaliers bretons, bat Richard Bemborough avec 19 Anglais, 6 Allemands, 4 bretons. 15 morts (camp français 3, camp anglais 12 dont Bemborough), les autres sont faits prisonniers. "Bois ton sang, Beaumanoir, et la soif te passera" aurait dit Geoffroy de Blois à Beaumanoir blessé. (Quid, A.de Carné)

Retour à la page principale
Clisson (de), Olivier connétable de France
Connétable de France (à la mort de Bertrand du Guesclin), Comte de Porhoët (56), Seigneur de Clisson (44) et Montaigu, Beauvoir, Belleville, La Garnache, l'Ile-d'Yeu et Noirmoutiers en partie, Fontenay-Le-Comte, Châteaumur, Palluau (85) et le Fief-L'Evêque.
Attesté au couronnement de Charles VI le jour de Toussaint 1380, in Jean Froissart "Chroniques".

Retour à la page principale
La Chapelle (de), Isabeau dame de Molac
Son opulente succession, recueillie par sa soeur Jeanne, fut portée aux Rosmadec.

Retour à la page principale
Châteaugiron (de), "Patry" III chevalier banneret
Succéda à toutes les seigneuries de son oncle et devint ainsi sire de Derval, +sans enfants, ses terres et seigneuries passèrent à sa soeur Valence.

Retour à la page principale
Rostrenen (de), Jean chambellan de Bretagne
B.Yeurc'h le dit fils de Pierre VI, mais l'écart parait un peu grand !

Retour à la page principale
Penmarc'h (de), Alain
Armes : "de gueules à la tête de cheval d'argent". Penmarcâh signifie "tête de cheval"

Retour à la page principale
Carnavalet (de), Marguerite
Carnavalet : Vairé d'or et de gueules, au franc-quartier d'hermine

Retour à la page principale
Rosmadec (de), Bertrand évêque de Quimper
Grand et illustre personnage, qui vécut et mourut en estime de sainteté, fut élevé évêque de Cornouaille (Quimper) après la mort de Gacin de Monceau, l'an 1416. Et mourut le 7 février 1445.

Les signalés bien faits de ce prélat envers son église qu'il réédifia dès les fondements, sont constatés à l'éternité dans les portails d'icelles, où ses armes sont gravées ès pierres,
et au dedans des verreries, et dans leur cartulaire en un éloge qui comprend en peu de mots de très grands bien faits, son tombeau élevé avec sa représentation taillée en pierre,
se voit dans la chapelle de Rosmadec, en l'église Saint-Corentin, cathédrale de Cornouaille qui est d'une excellente sculpture.

Retour à la page principale
Rosmadec (de), Jean chambellan du Duc de Bretagne
seigneur de Rosmadec, de Tyvarlan, de Pont-Croix, de Meillar, de Pennault et du Tymaën, sénéchal du duc de Bretagne, chevalier , chambellan du Duc de Bretagne.

Retour à la page principale
Chastel (du), Tanneguy capitaine de Brest
Lieutenant général des armées du comte de Montfort contre Charles de Blois
sur lequel il gagna la bataille de la Roche-Derrien en 1347.

Retour à la page principale
Coëtmen (de), "Prigent" II seigneur de Landegonnec
Eugénie ou Angeïne première femme de Prigent est indiquée sur la très vieille chronique du château de Brissac comme appartenant à la famille de Châteaubriand, ce qui expliquerait la présence du seigneur de Châteaubriand au contrat du second mariage de Prigent.
Le samedi avant la saint Barnabé, le vicomte de Tonquedec et sa femme firent un accord avec le Duc Pierre au sujet de l'ex vicomte de Léon: " A tous ceux etc... Prigent de Quoitmen, vicomte de Tonquedec et Anne fille d'Hervé jadis vicomte de Léon, femme audit Prigent, sachent tous...." ; Recueil d'actes inédits des ducs et princes de Bretagne; publiés par A. de la Borderie; 1889.
Petit souci : Prigent et Anne sa seconde épouse sont cousins.

Retour à la page principale
Léon (de), Anne ou "Ame"tte dame héritière de Landegonnec
fille unique, n'eut point d'enfants avec Prigent de Coetmen.

Retour à la page principale
Ploeuc (de), Vincent chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Ligueur, enlève le château de Kérouzéré aux royalistes en 1590

Retour à la page principale
Botloy (de), "Gabriel" ou Charles
Nommé lieutenant général de l'union de l'Anjou et Poitou par Mercoeur.

Retour à la page principale
Kergroadez (de), François chevalier de l'ordre du roi
François III, seigneur de Kergroadez, Kerver, Kerangoumar, Kerozech, Keromnès, La Villeneufve, Kergven, baron de Kerlech, seigneur de Kerozal, Lanrinou, Campir, Pontanbleiz, Guernisac, Kerbihan, Coetilez et autres lieux, chevalier de l'ordre du Roy, Royaliste pendant la ligue.

Retour à la page principale
Quélen (de), Gilette héritière de Guernisac
Héritière de Guernisac, dame de Guernisac, de Kerouhan, de Porziou, de Saint-Lohoua, de La Boissière, de Villengrach et du Mescam.

Retour à la page principale
Lezormel (de), Adrien seigneur des Tournelles
Tué en duel sur la Lieue de Grève à Plestin, en 1624, par François de Coëtlogon, seigneur de La Gaudinaye.

Retour à la page principale
Talhouët (de), Georges-Jean comte de Brignac
Conseiller au Parlement de Bretagne en 1704.
Lors du complot Breton en 1719, il figure sur la liste des magistrats suspects, quoiqu'il eut fait partie d'une commission chargée de porter au roi les remontrance de la Cour, il n'a été l'objet d'aucune mesure de rigueur.

Retour à la page principale
Talhouët (de), Georges Jean Anne comte de Brignac
Conseiller au Parlement de Bretagne au lieu de son père décédé en 1738, peu de temps après sa réception il est entré dans les ordres et à conservé son siège à la Cour.

Retour à la page principale
Talhouët (de), Georges vicomte de Coesbic
Conseiller au Parlement de Bretagne 1613.
Acheta pour 80.000 livres le titre de baron en 1636.

Retour à la page principale
Bourgneuf de Cucé (de), Marguerite
Petite nièce de Juilenne d'Arquenay, marquise de Rambouillet aieule de la célèbre jolie duchesse de Montausier.

Retour à la page principale
Talhouët (de), Georges seigneur de Keravéon
Se distingua dans les guerres qui suivirent la mort d'Henri III en défendant le Blavet puis Hennebont, mort en détention.

Retour à la page principale
Aiguillon (d'), Charles seigneur de la Touche
Colonel élu des Franc-Archers de Bretagne, gentilhomme de la chevalerie de Saint-Michel.

Retour à la page principale
Le Bihan, Jacques Claude "Toussaint" chevalier de Saint-Louis
Fit l'école des pages du roi, Petite Ecurie 1729, enseigne au régiment des gardes françaises à sa sortie, puis en 1744 lieutenent en garnison au camp de Fribourg,
major de la capitainerie garde-côtes de Saint-Pol de Léon en 1755, puis celle de Morlaix en 1757, lieutenent colonel d'infanterie à sa retraite.

Retour à la page principale
Boiséon (de), Pierre gouverneur de Morlaix
Fait prisonnier par la Ligue en défendant Kerouzeré en 1590.

Retour à la page principale
Kerangarz (de), Jacques-Charles seigneur de Creac'hgouriou
Seigneur de Belair, du Roudouziel, de Kerdalaez, de Penanroudouz et de Creac'hgouriou.

Retour à la page principale
Visdelou (de), Gilles chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Fait prisonnier par la ligue à la reddition du château de Guémadeuc.

Retour à la page principale
Tinténiac (de), François-Hyacinthe chevalier de l'Ordre de Jérusalem
Chevalier de justice des ordres royaux militaires et hospitalier de Notre Dame du Montcarmel et Jérusalem en 1727.

Retour à la page principale
Kersauson (de), Jacques seigneur de Kerscaut
Conseiller au Parlement de Bretagne en 1696, fonda à Plougouven sur le bien de sa mère une maison de soeurs du St-Esprit, dites soeurs blanches, son hôtel et sa charge de consr furent vendus 46500 en 1738.

Retour à la page principale
Kersauson (de), Coetanscours
Il joua un rôle important dans l'affaire de Bretagne pour son attitude violemment hostile au duc d'Aiguillon.

Retour à la page principale
Kersauson (de), Tanguy chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Ligueur jusqu à l'abjuration de Henri IV, où il devint son chaud partisan.

Retour à la page principale
Louët (du), François chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Coëtjunval, en Ploudaniel. Louët, évéché de Cornouaille et de Léon.
Armes : "fascé de vair et de gueules".

Retour à la page principale
Saisy (de), Henry-Albert chevalier
reprend l'ancien nom patronymique de Saisy que ses descendants ont toujours conservé.

Retour à la page principale
Colin, Jacques seigneur de Crameseul
Présenté à la chapellenie de Sainte-Catherine en 1610.

Maintenu noble en 1615.

Retour à la page principale
Penhoët (de), Alain seigneur de Coatfrec
Marié en 1ères noces à l'âge de 14 ans à Quimper avec Jehanne de Tuomelin; le mariage a nécessité une dispense de consanguinité et a été célébré par l'évêque de Quimper suite au refus de l'évêque de Léon de célébrer ce mariage.
Capitaine de la forteresse de Saint-Mathieu en 1409, maître d'hôtel du duc en 1416, réprime une jacquerie en Goëlo vers 1426.

Retour à la page principale
Rurikide, Vladimir saint
Vladimir Ier le Grand
Vladimir
Baptisé la même année que son mariage en 989 à Kiev.


Retour à la page principale
Polotzk (de), "Rogneda" Rogvolodovna princesse de Polotzk
Princesse de Polotzk en Biélorussie. Violée puis épousée par Vladimir, elle est reléguée au couvent en 988.

Retour à la page principale
Brancion (de), Henri chevalier
Ruiné par les Croisades, il vendit Uxelles, Aigny, Brancion, Beaumont, La Perrière en 1259 au duc de Bourgogne (H&G 1979, p.13)

Retour à la page principale
Semur (de), Héloïse dame de Bourbon-Lancy
Se retire au couvent de Marcigny en 1262, après avoir fait don de Semur à son cousin Jean de Châteauvillain.

Retour à la page principale
Baux (des), Alix ou "Elise" ou Elips
fille de Raymond de Baux, seigneur de Meyrargues ou de Bertrand de Baux, Comte d'Avelino.

Retour à la page principale
Mévouillon (de), Almonde dame de Barnave
Vend en juin 1227 les châteaux de Gensac et de Barnave à l'évêque de Die Bertrand d'Etoile.

Retour à la page principale
Sabran (de), Gaspard baron d'Ansouis
Teste le 14/05/1614 en faveur de Sextius d'Escalis-Sabran qui relève le nom.

Retour à la page principale
Orléans (d'), Louis seigneur de Gênes
Louis II
Louis XII

Retour à la page principale
Savoie (de), Charles-Emmanuel marquis de Saluces
Les pays de Bresse, Bugey, Valromey et Gex, et tout ce que le duc Charles-Emmanuel possédait jusquâau Rhône, furent définitivement réunis à la France, en suite des conquêtes du maréchal de Biron, par le traité du 17 janvier 1601, en échange du marquisat de Saluces.

Retour à la page principale