Notes


Retour à la page principale
Breil de Pontbriand (du), Tanneguy chevalier
Seigneur du Pin, Richebois, la Marche, la Houlle, le Voisin en Picardie.
maitre d'hôtel de Louis XIII, grand prévôt de Bretagne (par acquêt de cette charge), capitaine général des gardes-côtes du département du Pontbriand,
capitaine du régiment de Royal-Vaisseaux à 20 ans, puis capitaine au régiment des galères. Bataille navale de Gênes la 1/9/1638 sous le marquis de Pontcourlay, son cousin germain.

Retour à la page principale
Lanros (de), Jeanne-Marie dame héritière de Kergoët
dame douairière de Kermorus, de Mesnoalet, de Lesmeur, de Keryven et de Lemestrie (1602).

Retour à la page principale
Louët (du), Jérôme chevalier
Tué lors de la défaite de l'arrière-ban de l'évéché de Cornouaille de la Ligue.

Retour à la page principale
Breil (du), Roland sénéchal de Dinan
marié 5 fois, a fait la branche du Pontbriant.
Rays ou Retz, Ploubalay (22).

Retour à la page principale
Châteaumorand (de), Jean seigneur de Poligny
Châteaumorand, à Saint-Martin-d'Estréaux (42-Loire)
Bailli et capitaine de Mâcon
Sénéchal de Lyon
Capitaine et châtelain de Bourbon
Sénéchal de Beaucaire et de Nîmes 1411
historiographe de Louis II de Bourbon

Retour à la page principale
Ligne (de), "Fastré" III chevalier
Il est parmi les chevaliers de Philippe VI de Valois, roi de France, à la bataille du Mont Cassel en 1328.

Retour à la page principale
Kernevenoy (de), François chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Armes : "d'argent à trois faces, accompagné de dix merlettes, le tout de sable".
Le Boisriou, en Trévou-Tréguignec (22).
Sa veuve achète plusieurs hotels dans Paris, dont notamment en 1578 lâhotel Ligneris qui sera connu comme lâhotel de Carnavalet, le musée actuel.

Ce François de Kernevenoy ou Carnavalet, dit M. G. de Carné, dans ses Chevaliers bretons de Saint-Michel, était sr. de Kernevenoy, de Carnavalet, de Grisy et Nogent-sur-Seine, conseiller du Roi (Henri II), en son conseil privé, gentilhomme ordinaire de sa chambre ayant rang de chambellan, premier écuyer de Sa Majesté, gouverneur d'Anjou, de Bourbonnois et de Forez, gouverneur du duc d'Anjou, depuis Henri III, chef de son conseil, surintendant de sa maison et lieutenant de sa compagnie de 100 hommes d'armes, et chevalier de l'ordre du Roi, le 7 décembre 1561. François de Carnavalet, ajoute le même auteur, s'éleva par son seul mérite... Né en 1519, il se conduisit dès sa jeunesse et s'acquitta si discrètement et si " sagement " de ses diverses charges, que le roi Henri II le désigna, avant de mourir, pour gouverneur du duc d'Anjou... Après s'être conduit vaillamment à la bataille de Moncontour, en 1569, où la première charge fut exécutée par cinquante gentilshommes composant la cornette blanche en avant du dauphin (le duc d'Anjou, son ancien élève), sous les ordres de M. de Carnavalet, la mort arrêta ce dernier, deux ans après, en 1571 ; le 18 avril, il fut inhumé à Saint-Germain-l'Auxerrois, où le chancelier de Chiverny lui fit élever, avec une épitaphe composée par lui, un tombeau qui sera à jamais un glorieux monument de ses vertus... Cette épitaphe, qui commençait par ces mots : " Francisco Carneveneo ", fut la cause probable d'une erreur assez curieuse, que Dom Morice lui-même contribua à accréditer. Lorsque François de Carnavalet mourut, il laissait un fils, Charles, mort lui-même sans alliance ; mais les Kernevenoy ne s'éteignirent pas en sa personne. Il existait des branches colatérales qui, par un oubli inexplicable, ne se prévalurent pas, lors de la réformation de noblesse, du souvenir de celui qui pourtant jetait un grand lustre sur la famille. Tandis que la maison de Kernevenoy laissait ainsi perdre sa tradition, la famille de Carné, induite en erreur par ce nom de Carneveneo inscrit dans l'épitaphe, crut reconnaître le tombeau de Saint-Germain-l'Auxerrois pour celui de François de Carné, sr. de Crémeur. En conséquence, en 1657, le chef de cette maison, Jean Urbain... fit prendre copie de l'épitaphe de François de Kernevenoy, en foi de quoi, en 1668, les commissaires de la réformation, trouvant cette preuve suffisante, donnèrent une place dans l'arrêt qu'ils rendirent en faveur de Jean-Urbain de Carné, à François de Carné, frère puîné de Jérôme, et gouverneur du fils d'Henri II... Peu de temps avant l'année où Dom Morice, à l'exemple de tous les généalogistes, reproduisit cette erreur, la terre de Carnavalet avait passé de la maison d'Acigné dans celle de Carné, circonstance qui la rend plus spécieuse, et la vérité plus difficile à découvrir en transférant à l'une des branches de la maison de Carné, qui le porte encore, ce nom de Carnavalet (Chevaliers bretons de Saint-Michel, p. 198 et suiv.)

Retour à la page principale
Montalembert (de), Jean chevalier-banneret
Aux ordres de Louis de Sancerre, Maréchal de France, en 1381, 1382 & 1387.

Retour à la page principale
Huchet de La Bédoyère, Jean seigneur de La Bédoyère
Parut à une montre de l'évêché de Saint-Malo, en 1539, avec deux archers, ce qui indique des revenus importants (300 à 400 livres).

Retour à la page principale
Xaintrailles (de), Jean maréchal de France
Achète à Jean V d'Armagnac, le 8 mars 1451, pour dix mille écus d'or, la vicomté de Bruilhois.

Retour à la page principale
Stuer (de), Jean seigneur de La Barde
Baron de Nieul, Seigneur de l'Isleau (17), La Barde, Saint-Maigrin et de Roussillon (17), ce dernier obtenu de façon collatérale, Sénéchal de Saintonge.

Retour à la page principale
Châtillon (de), Charles "Alexis" Madeleine Rosalie pair de France
Issu de la famille des Châtillon sur Marne.
Armes : "de gueules, à trois pals de vair, au chef d'or".

Retour à la page principale
Cornulier (de), Claude marquis de Château-Frémont
Armes : "d'azur à la rencontre de cerf d'or sommée d'une hermine d'argent".

Retour à la page principale
Boisriou (du), Jacquemine dame de Boisbéranger
Le Boisriou-en-Ruca (22).
Guy de Guitté, marquis de Vaucouleur et seigneur d'Yvignac et de Plumaugat, épousa Jacquemine du Boisriou et périt assassiné en 1565. Sa veuve se remaria avec Briand de Châteaubriant, ie meurtrier présumé.

Retour à la page principale
Soissons (de), Jean chevalier
conseiller et chambellan du roi, bailli de Troyes et grand-bailli de Vermandois en 1480, 1490 et 1509. mort en 1510 ou après 1526 ?

Retour à la page principale
Marbeuf (de), "Louis"-Charles-René grand-croix de l'Ordre de Saint-Louis
Accordera avec constance sa protection à toute la famille Bonaparte. C'est lui qui obtiendra que Napoléon soit admis à l'école royale militaire de Brienne.
(http://www.napoleonicsociety.com/french/TableauChronologique_CH1.htm)

Retour à la page principale
Tupinier, Claude
Contrat de mariage le 4 janvier 1587 chez Me Deville, notaire royal à Cluny.
Testament le 17 novembre 1630 à Berzé-la-Ville (71).

Retour à la page principale
Ribaupierre (de), François
Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_Ribaupierre

Retour à la page principale
Orsini, Matteo Rosso sénateur de Rome
Seigneur de Vicovaro, Licenza, Bardella, Cantalupo, Roccagiovine, Galera, Fornello, Castel Sant'Angelo di Tivoli, Nettuno, Civitella, Bomarzo, San Polo, Castelfoglia, Mugnano, Santangelo e Monterotondo

Retour à la page principale
Lusignan (de), Léon seigneur de Madrid
Léon VI
Elu Roi d'Arménie de 1373 à 1375, couronné Léon VI en 1374, emprisonné par les turcs de 1373 à 1382 , décédé le 29/11/1393 et enterré à Saint-Denis.

Retour à la page principale
Seyssel (de), Aymon chevalier
Seigneur d'Aix, de Bordeaux, d'Aiguebelette, de la Serraz, de la Bastie, de Saint-Cassin et de Barjact

Retour à la page principale
Gouffier, Louis comte de Caravas
Protonotaire apostolique en 1627, destiné à l'état ecclésiastique, il succéda à son frère.

Retour à la page principale
Salmand (de), Rose
Les Salmand possedaient des droits sur le Bourg St Andéol, mais aussi sur St Marcel ainsi que les seigneuries de Laval et St Andeol de Berg. Elle teste le 19 octobre 1329 et lègue 300 à son fils Bertrand De Barjac et fait héritier Guilhem De Sabran son autre fils.
Elle avait épousé en secondes noces Guigon De Sabran. (notes jfmartel.free.fr/barjac)

Retour à la page principale
La Châtre (de), Guillaume chevalier
Fut envoyé vers le duc de Normandie en 1357 et vers le cte de Foix en 1359, avec Betrand d'Espagne. Il acheta en 1371 la terre de Nançay en Sologne à Godemar de Linières, son beau-frère.

Retour à la page principale
Anthon (d'), Guichard damoiseau
Sire d'Anthon, seigneur de Vilette d'Anthon, de Chavagneux, de Gourdans, de Saint Maurice de Gourdans, de Pérouges, de Varas et des Illiats, damoiseau.
Rend aveu à la Savoie pour Gourdans et au Dauphin pour les autres terres. Guichard V signe une trêve avec Beaujeu le 30 juin 1291.

Retour à la page principale
Anthon (d'), "Guichard" VI seigneur de Chavagneux
Son héritage passe en 1321 à Hugues de Genève, qui épousera Isabelle d'Anthon en 1323.

Retour à la page principale
Saint-Bonnet (de), Isabelle dame de Saint-Rirand
Saint-Bonnet-des-Quarts et Saint-Rirand, près de Roanne (42)

Retour à la page principale
Damas, Claude seigneur de Vanoise
seigneur de Vanoise, de Verpré, de Saint-Bonnet, de La Bastie et de Saint-Rirand, maître d'hôtel de la duchesse de Bourbonnais et d'Auvergne en 1521.

Retour à la page principale
Damas, Jean écuyer
seigneur de Saint-Rirand, de Villers-La-Faye, de Marey et de Verpré

Retour à la page principale
Veyny d'Arbouze (de), Michel seigneur de Villemont
Conseiller du roi, trésorier de la marine du Levant, élu pour le roi au bas-pays d'Auvergne (1542), maître d'hôtel du duc d'Alençon, bailli de Montpensier et gouverneur d'Aigueperse.

Retour à la page principale
Chovet, Antoine seigneur de La Chance
co-seigneur de la baronnie de Faye, Marlhe et Saint Genest Malifaux.

Retour à la page principale
Chalendar (de), Bertrand seigneur de La Motte
Fait hommage à Bernard d'Arfeuille évêque de Viviers en 1449 à Chassiers.
Participe aux Etats du Languedoc à Toulouse en 1451, où on reconnait sa noblesse au delà de trois générations.
Fait don du château de la Motte à son fils ainé Guigon en 1474.

Retour à la page principale
Menthon (de), Robert bailli de Grésivaudan
Châtelain de Beaufort, de Samoëns, de Theys, de la Pierre et de Domène.

Retour à la page principale
Hesselin, Germaine
Armes : "5 fasces d'or chargées de 16 fleurs de lys l'une dans l'autre".

Retour à la page principale
Hamon, François seigneur de La Gilière
Vice-amiral de Bretagne (1503), participe aux guerres d'Italie (1510), capitaine de Cony (1512), capitaine de Fougères (1517).

Retour à la page principale
Châtillon-en-Bazois (de), Jean seigneur de Châtillon-en-Bazois
Rend hommage au comte de Nevers pour Châtillon-en_Bazois en 1298.

Retour à la page principale
Grand, "Anne-Marie" Catherine
La date de mariage est bien la bonne ! La date de naissance de Jean Joseph aussi !

Retour à la page principale
Grasse (de), Bertrand seigneur du Bar
Seigneur du Bar (06), le Rouret (06), St Paul (06), Roquefort (06), Vaugreniers et Amirat (06).

Retour à la page principale
La Palud (de), Aymon seigneur de Varambon
seigneur de Varambon, de Saint-Julien-sur-Reyssouze, de Tossiat, d'Escorens et de Bouligneux.

Retour à la page principale
Rogon de Carcaradec, René-Louis chevalier
Chevalier, comte de Carcaradec, seigneur de Keryvon, la Porte-Verte, Keranfeuillen, Treveznou-Kerlastre, Portjelegou et Plougasnou, Châtelain de Kersaliou.
Armes : "d'azur à trois roquets d'or".

Retour à la page principale
Chauvenet (de), Milan écuyer
Anobli par lettres patentes du 11 mai 1662, non enregistrées.

Retour à la page principale
Barbezières (de), "Jean" II écuyer
Député de la noblesse d'Angoumois, il assista en cette qualité à la rédaction de la coutume de cette province, en 1514.

Retour à la page principale
Lantivy (de), Julienne dame du Coscro
Inventaire de ses biens en janvier 1637 par son fils Philippe.

Retour à la page principale
Chevron-Villette (de), François seigneur d'Arvillard
Conseiller et chambellan du duc de Savoie (1504) et du roi de France, gouverneur de la Bretagne, grand écuyer de Savoie (9 février 1507), capitaine de Chambéry (15 avril 1511), gouverneur de Mondovi (18 janvier 1514).

Retour à la page principale
Saint-Chamond (de), Jean archevêque d'Aix-en-Provence
Apostat en 1566, sous le nom de Saint Romain devint lâun des plus terribles capitaines huguenots.

Retour à la page principale
Guillouet, Rémy sieur de Boschatel
Il reçoit de François Ier confirmation des lettres patentes antérieurement accordées à ses grands-parents, Renaud Guilhouet et Marie Godefroy.

Retour à la page principale
Giraud, Gilbert sieur des Escherolles
N'ayant pas de postérité, légua tous ses biens à son neveu Simon Giraud, fils d'Antoine, son frère cadet.

Retour à la page principale
Arlempdes (d'), Hugues chevalier
Co-sgr du Brignon, Chadernac, les Salles, Châbanelles, Cayres-la-Ville, le Bouchet-Saint-Nicolas, Mahengolas (le Mazigon?), les Rivets (suivant hommage fait en 1335 au baron de Solignac en Velay); cosgr de Serrecourt et le Bouchet en la paroisse de Thueyts en Vivarais.

Retour à la page principale
Gay, Hilaire
Etudes au collège (dès 1866) et à l'académie de Genève (1868-1870). Greffier au tribunal de district à Martigny. Organisateur et capitaine de la garde européenne au Caire (1882-1883). Professeur de latin à l'institut Thudichum (de la Châtelaine) à Genève dès 1883. Député de l'éphémère parti des Libertins de William Vogt au Grand Conseil genevois (1901-1904). Journaliste et historien, G. a notamment publié le récit de son aventure égyptienne (1884), ainsi qu'une Histoire du Vallais (1888-1889, 21903) et un abrégé à l'usage des écoles (1890).

Retour à la page principale
Aspremont (d'), Guillaume seigneur de Saint-Cyr
Il prit part à la croisade contre les Albigeois, combattit à Bouvines.

Retour à la page principale