Notes


Retour à la page principale
Carné (de), Christophe écuyer
Tué lors de la défaite de l'arrière-ban de l'évéché de Cornouaille de la Ligue.

Retour à la page principale
Carné (de), René chevalier
Chevalier de Saint-Michel en 1600.
Quimerc'h, en Bannelec. évéché de Cornouailles et de Saint-Brieuc : d'hermines au croissant de gueules.

Retour à la page principale
Carné (de), François chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Lieutenant du Roi à Brest, par lettres de Henri III du 30 novembre 1575. Capitaine de 50 hommes d'armes à Quimper-Corentin; Capitaine de Brest en 1580, après son père. Soutint le siège de Morlaix en 1594, à la tête de 60 gentihommes et 500 hommes d'armes pendant 24 jours, contre 3000 hommes commandés par le maréchal d'Aumont. Chevalier de l'Ordre de Saint-Michel dès avant 1590. Maréchal de camp d'infanterie dans l'armée de la Ligue en Bretagne. Procureur du Roi à Lesneven.

Retour à la page principale
Castellan (de), Renée dame du Rocher
Elle s'enferma avec son mari dans la place de Morlaix assiégée en 1594 par le maréchal d'Aumont et soutint par son courage celui des assiégés dont elle partagea les dangers, les travaux et les privations.

Retour à la page principale
Carné (de), Françoise
filiation à confirmer.
Seconde fille selon Hervé de Parcevaux (gt-parcevaux)

Retour à la page principale
Rusquec (du), Jean chevalier
Rusquec, en Loqueffret, évéché de Cornouaille. d'azur au chef d'or chargé de trois pommes de pins de gueules.
Tué lors de la défaite de l'arrière-ban de l'évéché de Cornouaille de la Ligue.

Retour à la page principale
Gibon, Jean écuyer
Grisso, en Grandchamp. Coëtlogat, en Saint-Paterne - évêché de Vannes : de gueules à trois gerbes de blé d'or.

Retour à la page principale
Carné (de), Roland chevalier
1er échanson, conseiller et chambellan de Pierre II, duc de Bretagne (1418-1457). Envoyé en ambassade en 1441, avec Raoul de La Houssaie, vers le roi Charles VII, pour traiter de la paix entre la France et l'Angleterre.
Excusé du fait de sa maladie à la "montre" de Vannes du 8 septembre 1464.

Retour à la page principale
Peillac (de), Jeanne
Peillac : évêché de Vannes - d'argent à trois merlettes de gueules, au franc canton, dextre de même.

Retour à la page principale
Carné (de), Payen chambellan de Bretagne
Combatit vaillamment, en 1425, au siège de Saint-James-de-Beuvron, où il fût blessé et fait prisonnier.
Seigneur de la Touche-Carné (photo), en Sérent, lors de la réformation de 1427.

Retour à la page principale
Mello, Raoulette dame de Crémeur
Il ne s'agit pas de la famille de Mello en Picardie mais de la famille Mello ou Melo de Guérande en Bretagne.
Crémeur en Guérande (44).

Retour à la page principale
Carné (de), Sevestre chevalier de l'Ordre de l'Hermine
Fait chevalier de l'Hermine par le duc Pierre II de Bretagne

Retour à la page principale
Carné (de), Eon seigneur de Trécesson
Seigneur de Trécesson par alliance, relève le nom, d'où la branche de Carné Trécesson encore subsistante.

Retour à la page principale
Trécesson (de), Jeanne dame de La Bouëxière-Launay
Trécesson : évêché de Vannes
Armes : "de gueules à trois chevrons d'hermine".

Retour à la page principale
la Noue (de), Maurice écuyer
Après la mort de Jeanne, succéda aussi à son père dans la succession de la terre de Guibretoux, dont il rendit aveu en 1453.

Retour à la page principale
Montaignac (de), Gilbert Grand Maître de l'Ordre de Malte
Elu en 1774 grand-maître de Malte, il se démit magnanimement de cette dignité souveraine, alléguant son grand âge. Il désigna le <a href="%sp=francois;n=de+rohan;oc=7">bailli de Rohan</a>, qui fut élu.

Retour à la page principale
Montaignac (de), Gabriel chevalier de Malte
Commandeur d'Arbois (1757-1767), de Montbrison (1763-1770), de Saint-Paul (1770-1779).

Retour à la page principale
Montaignac (de), "François" Ier seigneur de Lignières
Se présenta, pour son père, à l'assemblée de la noblesse de sa province, avec trois écuyers et huit chevaux, le 13 novembre 1635.
L'ainé de la maison de Montaignac-Chauvance a conservé, jusqu'en 1789, le droit de poser la main sur la châsse de saint Amable, pendant la procession qui se faisait le jour de la fête patronale de la ville de Riom.

Retour à la page principale
La Rochebriant (de), Gilberte dame d'Aubière
Issue de la maison de Joyeuse. La Rochebriant : écartelé d'or et d'azur.
d'après Chérin, ses parents seraient : Amable de La Rochebriant et Jeanne de Saint-Chamans, sans autre précision
d'anciennes traditions, accréditées par de très vieux manuscrits et des livres imprimés au XVIème siècle, attribuent à la maison de Rochebriant de Chauvance l'honneur d'avoir donné le jour à saint Amable, abbé et patron de Riom. L'ainé de la maison de Montaignac-Chauvance a conservé, jusqu'en 1789, le droit de poser la main sur la châsse de ce saint, pendant la procession qui se faisait le jour de la fête patronale de la ville de Riom.
Propriétaire des caves d'Aubière, dites maintenant "La cave à Madame".

Retour à la page principale
Montaignac (de), Gaspard baron d'Aubière
A la mort de Gaspard de Montagnac, en 1693, Aubière, estimé 80.000 livres, est attribué à Jacques Gilbert de Mascon, chevalier, seigneur du Cheix, son beau frère et créancier. (note gbonhomme.chez.tiscali.fr/Seigneurs.html)

Retour à la page principale
Montaignac (de), François seigneur de Puy-la-Motte
branche des marquis de Montaignac de Lignières éteinte en 1824.

Retour à la page principale
Bernet (du), Diane dame de Lignières
du Bernet : de gueules à un écusson d'argent, chargé d'un lion de gueules et accompagné de 8 coquilles d'or posées en orle.
Lignières, sur Charensat (63-Puy-de-Dôme)

Retour à la page principale
Combourcier (de), Salomon seigneur de Mayres
Habite le château de La Mure - Testament devant Me Nicolas Despres, notaire à La Mure.

Retour à la page principale
Fay de Villiers (de), Françoise
Armes : "de gueules au chevron d'or, au chef de même chargé d'une fouine d'azur".

Ancienne famille du Dauphiné et Vivarais, originaire du village de Fay, au diocèse de Vienne. Gaudemar de Fay combattit à Azincourt.

Retour à la page principale
Musino (de), Louis seigneur de la Rebatière
Anobli le 10 aout 1654. Capitaine et chatelain de la commune de Roussillon. Conseiller du Roi à la cour des Aides du Dauphiné, puis à Bourg-en-Bresse en 1659, puis au Parlement de Metz.

Retour à la page principale
Pérouse, Mathieu maire de Vienne
Fabricant de drap, receveur du péage de Saint-Symphorien-d'Ozon, fit une fortune constituée en partie de domaines sur les communes d'Estrablin et Beauvoir-de-Marc, vers Vienne. Testa le 8 août 1675.

Retour à la page principale
La Bussière (de), Claude dame de La Couture
La Buxière (La Bussière) : d'azur à la fasce d'or, sommée d'un lion issant et accompagnée en pointe de 3 coquilles mal ordonnées, le tout de même.

Retour à la page principale
Fougières (de), François seigneur du Cluseau
Le Creux et le Cluseau sont des terres sur la paroisse de Vallon-en-Sully (03-Allier)

Retour à la page principale
Montaignac (de), Gaspard baron de l'Arfeuillère
capitaine de cent hommes d'armes, servit en cette qualité, en 1559, au camp d'<a href="%sp=antoine;n=de+bourbon">Antoine de Bourbon</a>, roi de Navarre; en 1567 à l'armée de M. de Conflans; en 1568 à celle du <a href="%sp=edouard+alexandre;n=d+angouleme">duc d'Anjou</a>, et était, en 1574, maréchal général des logis de l'armée du comte des Cars.

Retour à la page principale
Montaignac (de), François
Gentilhomme de <a href="%sp=marguerite;n=d+angouleme;oc=1">Marguerite de France</a>, reine de Navarre, d'après un acte du 11 décembre 1583.

Retour à la page principale
Bernet (du), Raymond-Roger seigneur du Bernet
Parent du duc d'Epernon
Gentilhomme ordinaire du roi, commandant d'une compagnie de gens de pied en 1574 en Normandie, combat les calvinistes de la Rochelle en 1575, capitaine des gardes françaises en 1581. Nommé lieutenant-général (gouverneur) de Boulogne en janvier 1586, il combat les Ligueurs jusqu'à sa mort devant Etaples (62) en 1591.

Retour à la page principale
Lignières (de), Françoise-Claude dame de Lignières
issue de la Maison de France, comme il est dit sur le contrat de mariage.

Retour à la page principale
Combourcier (de), Marguerite
Confusion avec l'autre Marguerite (née vers 1490) ?
Elle ne peut être la mère de Madeleine de Bérenger, née vers 1510. (note 03/2007)

Retour à la page principale
Combourcier (de), Scipion seigneur de Saint-Eusèbe
Beaumont près de Gap.
Enfant posthume, sous le tutelle du sieur Guillot le châtelain de St Georges-de-Commiers, puis de Pierre Odde de Bonniot en 1626 et attendu sa faiblesse d'esprit sous la curatelle de sa femme Elisabeth.

Retour à la page principale
Bérenger (de), Anne
Filiation à vérifier : Anne est bien fille de Jean Bérenger, une Anne de Bérenger est bien épouse de Jean IV de Combourcier. Est-ce la même ?

Retour à la page principale
Pérouse (de), Jean
propriétaire de terres au Péage, surtout au lieu d'Ayancin, à Roussillon, aux lieux-dits Autas et En-l'Ile, et à Salaise.

Retour à la page principale
Pérouse (de), Antoine
nommé dans un acte du 6 août 1525, à propos de la dîme qu'il devait au prieuré de Salaise. indivis avec ses deux frères jusqu'au 5 août 1543.

Retour à la page principale
Pérouse (de), Nicolas
encore nommé 'de Pérouse' dans un acte du 30 mai 1563, puis 'Pérouse' par la suite.

Retour à la page principale
Pérouse, Jean
reçoit en donation toutes les terres de son père avant le 9 mars 1643.

Retour à la page principale
Pérouse (de), Guillaume
on acheva de liquider sa succession en 1542, quelques années après sa mort.

Retour à la page principale
Kerman (de), Christophe seigneur de La Marche
tué avec son frère Louis à Rennes en 1584 dans un duel avec Jean de Tournemine marquis de Coatmeur qui succombe lui aussi à ses blessures.

Retour à la page principale
Duboys, Claude châtelain de Jarcieu
Jarcieu (38). Le château date de la fin du Moyen-Age. Le Roi Charles IX, Catherine de Médicis, les futurs Rois Henri III, Henri IV
et leurs proches y ont dormi le 15 août 1564.

Retour à la page principale
Montaignac (de), Jean chevalier
Jean II
reçu un hommage de Jean de Montfiére, damoiseau, suivant un acte du 10 juillet 1469.

Retour à la page principale
Montaignac (de), François chevalier
Ami et fidèle compagnon de <a href="%sp=charles;n=de+bourbon+montpensier">Charles</a>, connétable de Bourbon, il le suivit en Italie et le reçut dans ses bras lorqu'il fut tué au siège de Rome. Il commandait un corps d'armée à la bataille de Pavie

Retour à la page principale
Montaignac (de), Jean baron de l'Arfeuillère
premier Montaignac sur la généalogie de Chérin, généalogiste des ordres du Roi, conservée à la Bibliothèque Royale. Plusieurs actes connus, dont un de 1398. seigneur de divers lieux en Limousin, dans la Marche et dans le Poitou.
De la plus ancienne noblesse du Limousin et de la Marche, vient de la paroisse de Saint-Hyppolite, diocèse de Limoges.
Armes des Montaignac : "de sable au sautoir d'argent accompagné de quatres molettes d'éperon d'or". Devise : Pro Fide et patriâ.

Retour à la page principale
Montaignac (de), Guillaume
Auteur de la branche de "Montagnac", établie en Languedoc (voir <a href="%sp=blaise;n=de+montagnac">Blaise de Montagnac</a>, vers 1540), et en Lorraine (voir <a href="%sp=jean;n=de+montagnac">Jean de Montagnac</a>, vers 1600).

Retour à la page principale
Le Gal, Jean seigneur du Pont aux Roux
Un des hommes les plus riches du pays vannetais.
La Haye, St Gravé (56). La Ville-Julo, Malansac (56).

Retour à la page principale
Carné (de), Jean Urbain chevalier de l'Ordre de Saint-Michel
Marcein ou Marsaint, en Saint-Nazaire. Chef du nom et d'armes à la mort de son frère René. Vicomte de Saint Nazaire par acquisition de Yolande de Goulaine, femme de Claude du Chastel en 1660.
Fit relever par deux notaires en 1657 l'épitaphe de François de Kernevenoy pour l'attribuer à sa maison. Aux Etats de Bretagne de 1665, dans la séance du 12 octobre, fit opposition à l'élection du comte de Quintin pour présider l'ordre de la noblesse, parce que la terre et seigneurie de Quintin était sa propriété et non celle du comte, qui en portait le nom seulement. (Kerviler 470,471)

Inhumé avec son cousin Jean de Kernezne (Quernez), baron de la Roche, tués tous deux dans un guet-apens tendu par le comte de la Chapelle (Bonnier), gouverneur du Croisic.

Retour à la page principale
Le Nobletz, "Claude" ou Claudine dame de Kerodern
Armes : "d'argent à deux fasces de sable au canton de gueules chargé de deux quintefeuilles d'argent"

Retour à la page principale
Carné Marcein (de), Louis-Marie chevalier de l'Ordre de Saint-Louis
Chevalier de Saint Louis le 5/11/1814, chevalier de la LH le 04/05/1813, lieutenant en pied au régiment de l'Ile de France au 01/02/1788, émigré, fait partie de l'expédition de Quiberon comme lieutenant au régiment de Dresnay, il sert dans l'armée anglaise au Royal-Estafet puis après avoir obtenu un certificat d'amnistie dans l'armée impériale comme chef de bataillon.

Retour à la page principale