Notes


Retour à la page principale
Ruffec (de), Audouin seigneur de Ruffec 1
3ème et dernier fils.
Il aurait pour frères Guillaume et Odolric III.
Aveuglé par ses frères en 1020, pendant l'absence de son père, parti en pélerinage à Rome.

Retour à la page principale
N, Amaury seigneur en Poitou
Seigneur en Poitou et à Meaux entbe 928 & 943.
Il fait une donation en 943.

Retour à la page principale
Preuilly (de), Jeanne
Possible. La filiation avec ses parents reste à vérifier : Jacques Saillot cite une Jeanne dont il dit ignorer la destinée.

Retour à la page principale
Arnay (d'), Hubert seigneur de Vihers
Décédé à la bataille de Pontlevoy sur le Cher gagnée par Foulques Nerra sur le comte de Chartres.
Seigneur de la campagne de Parcé.

Retour à la page principale
Janvre, Archambaud damoiseau
Il a accompagné Saint-Louis à la Croisade et, pour ce faire, mit en gage sa terre de La Bouchetière en 1247, qui fut dégagée par sa veuve et ses trois enfants en 1256.
Tué en défendant le Roi.

Retour à la page principale
Janvre, Jean seigneur de La Bouchetière
Attesté en 1232 dans un traité cosigné par Charles de Parthenay, Jean de Chasteignier, Hugues de Lusignan Comte de La Marche et d'Angoulême et Pierre de Montmorency-Marly.

Retour à la page principale
Surgères (de), Hugues seigneur de Cherves
Seigneur de Cherves et Migré, qu'il reçoit en 1287, La Bougueraine, le Breuil-Mingot, Vallans, Alery, Meindroux & Sigogne.

Retour à la page principale
Voisins (de), "Géraud" ou Guiraud seigneur d'Arques
Arques (11),
Lieutenant du Sénéchal de Carcassonne.
Attesté en 1336 & 1338.

Retour à la page principale
Voisins (de), Jean chevalier
Lautrec (81), Couffoulens (11).
Premier testament en 1397.

Retour à la page principale
Cazaubon (de), Géraud seigneur de Fleurance
A sa mort, la seigneurie de Cazaubon passe à sa soeur.
Il échange en 1281 ses droits sur le comté de Gaure contre les baronnies de Milhars et Feneyrols avec Philippe Auguste.

Retour à la page principale
Cazaubon (de), Géraud seigneur de Fleurance
sans postérité, tous ses biens vont à Jourdain V de l'Isle-Jourdain, son cousin germain.

Retour à la page principale
Saint-Astier (de), Jean seigneur des Bories
Ecuyer Seigneur des Bories, Antonne, Sarliac et Savignac les deux Eglises, de la maison noble de Saint-Astier en la ville de l'Isle.
Il devient chef de sa maison par la mort de son frère aîné.

Retour à la page principale
Martel, Catherine
Elle fait une donation à son petit-fils Jean le 11 Mars 1573.

Retour à la page principale
La Roche (de), Fine
Attestée veuve en décembre 1374 à Périgueux (elle avait une maison en Verdu).

Retour à la page principale
Fayolle (de), Arnaud seigneur de La Joufrenie
Chevalier Seigneur de La Joufrenie & des Hélies, puis du Douhet (17) dont il hérite en 1458, de sa tante Marie d'ANDAUX, dame de Jouffray, du Buffou, de Mélas et du Douhet, veuve et sans enfants.
Accusé de meurtre, il obtint des lettres de rémission.
Décès : entre le 15 décembre 1471 et le 17 octobre 1472.

Retour à la page principale
Fayolle (de), Guillaume co-seigneur de Fayolle
Puîné.
Incertain : les généalogies se contredisent: ce qui semble certain, c'est qu'il est issu de Géraud de Fayolle.
Attesté le 13 janvier 1395, lorsqu'il reçoit une partie de la terre de Fayolle.

Retour à la page principale
Voisins (de), Guillaume vicomte de Lautrec
Chevalier, Vicomte de Lautrec (81), Seigneur de Couffoulens (11) & Montaut.

Retour à la page principale
Saissac (de), Jourdain seigneur de Saissac
Dès le début de la Croisade contre les Albigeois (1209-1229), les seigneurs de Saissac se rendent à Simon de Montfort par peur de représailles de la part des armées croisées.
La seigneurie passe ainsi aux mains des barons du Nord : Bouchard de Marly en 1209, puis Lambert de Thurey en 1234.
La seigneurie est alors divisée en deux entre les seigneurs du Nord et certains membres de la lignée des Saissac.
Jourdain parvient à reprendre le château paternel en 1240, mais le reperd en 1242.

Retour à la page principale
Passavant (de), Lise
Possible. La filiation avec ses parents reste à vérifier. A moins qu'elle ne soit issue du frère de Wichard, Jean, seigneur du Val d'Arou & de Saulcy (88), marié à Agnès de Bauffremont.

Retour à la page principale
Aspremont (d'), "Gosbert" VI saint
Gobert
Armes : "de gueules à la croix d'argent".
Abandonnant le métier des armes à la mort de son épouse, il se retire définitivement à l'abbaye cistercienne de Villers-en-Brabant.

Retour à la page principale
Rozières (de), Jean chevalier
En 1289, faisant partie de la suite du duc Ferri, il fut envoyé en prison à Metz avec plusieurs seigneurs, par l'évêque Burchard de Metz qui était en guerre avec le duc.
Il échangea au mois de janvier 1291, avec le consentement d'Adeline, sa mère et de Liébaud de Bauffremont, son beau-père, ce qu'il possédait en la ville et au ban de Rozières, tant en forteresse qu'en salines, terres, justice, avec le duc Ferri de Lorraine, contre ce qui lui appartenait à Domjulien-sous-Monfort et ce qui lui était dû sur la ville de Vittel par Richard et Hugues de Dampierre.

Retour à la page principale
Villebéon (de), Gauthier chambellan du Roi
La Chapelle-Gauthier (77).
Chambellan de Philippe-Auguste.

Retour à la page principale
Haraucourt (d'), Jean seigneur d'Haraucourt
Il est émancipé et hors de tutelle le 13 février 1398, âgé de 14 ans et plus.
Seigneur d'Haraucourt (54), Louppy (55),Bayon, Germiny (54) & Chauvirey (70), Sénéchal de Lorraine & Barrois, Bailli de Saint-Mihiel (55).

Retour à la page principale
Haraucourt (d'), Gérard seigneur d'Haraucourt
Seigneur d'Haraucourt, Bayon (54) & Ubexy(88), Sénéchal, Régent & Gouverneur du Duché de Bar pour René d'Anjou, Sénéchal héréditaire de ce même duché par lettres patentes données à Capoue le 9 juillet 1438 par René d'Anjou et Isabelle de Lorraine son épouse & Chevalier de l'Ordre du Croissant le 19 septembre 1449.

Retour à la page principale
Neublans (de), Hugues seigneur de Neublans
Neublans (39).
Attesté en 1233.

Retour à la page principale
Neublans (de), Etienne seigneur de Neublans
Neublans (39).
Attesté dès 1158.

Retour à la page principale
Neublans (de), Philippe seigneur de Pagny
Puîné.
Pagny (21).

Retour à la page principale
Neublans (de), Garoux seigneur de Brancion
Puîné.
Brancion (71).

Retour à la page principale
Châtillon (de), Marguerite dame de Glannes
Glannes (51).
Rechercher Cicon. Serait-elle apparentée à Pons de Cicon, seigneur de Châtillon-Guyotte (25), mort en Croisade en 1249, fils de Jacques de Cicon et
Sybille de la Roche-sur-Ognon, marié à Agnès de Pelousey, laquelle se remarie ensuite à Gaucher de Commercy d'Andelot ?

Retour à la page principale
Liniers (de), Jean seigneur d'Airvault
Chevalier, seigneur d'Airvault(79), La Meilleraye(79), Sauray, Liniers & La Motte de Vandeloigne.

Retour à la page principale
Taveau de Mortemer, Sibylle
Le 23 juillet 1449 elle est tutrice de ses enfants mineurs.
Décès : entre le 2 août et le 18 octobre 1457.

Retour à la page principale
Gillier, Pierre écuyer
Attesté le 10 Avril 1508, lors du partage avec ses frères et soeurs.

Retour à la page principale
Bellosac (de), Marguerite dame de la Houdinière
famille originaire de Bretagne.
Armes : "de vair à la fasce de gueules".

Retour à la page principale
Ancenis (d'), "Maurice" Ier baron d'Ancenis
Confirme les donations de son père à l'abbaye de Marmoutiers vers 1100.

Retour à la page principale
Châtel-Montagne (de), "Jeanne" ou Aliénor
de Château-Montagne selon Auréjac, Chastel-Montagne selon N.Charles.

Retour à la page principale
Chauvigny de Blot (de), "Jean" Ier baron de Blot
Baron de Blot (63) & Seigneur de Levroux, Chevalier de l'Ecu d'Or.
Mort des suites de ses blessures reçues au siège de la Roche-sur-Allier.

Retour à la page principale
Bourbon (de), Pierre ou "Gauvain" seigneur de Blot
Blot (63).
Vérifier : La Thaumassière le dit arrière-petit-fils d'Archambaud V de Bourbon. Y a-t-il erreur de numérotation ou de génération ?
S'agirait-il d'Archambaud VI né vers 1100 ? Mais cette branche des Seigneurs de Blot n'apparaît nulle part chez Jacques Saillot. (notes : Auréjac).
lignée vers Archambaud : A.Brabant (Généalogie de Chauvigny de Blot par le Chanoine Prévost Archiviste du Diocèse de Troyes Union Typographique Domois Cote-d'Or 1925)

Retour à la page principale
Nemours (de), Jeanne dame de Méréville
Dame de Méréville (91), Aschères-le-Marché (45), Brécy en Berry (18) & Rougemont en Beauce.

Retour à la page principale
Praire de Terrenoire, Louis-Joseph maire de Saint-Etienne
Accusé d'avoir aidé les Lyonnais insurgés contre la Convention, il fût mitraillé aux Brotteaux le 5/12/1793.
Il écrivait la veille : "Réjouissez-vous avec tous les chétiens de tout ce qui arrive ; jamais nous n'avons été plus près de la véritable félicité".

Retour à la page principale
Barrin, Pierre
Beaurepaire (38).
Armes des Barrin : "d'azur à une clef et une barre d'or, alaisées, passées en sautoir".

Retour à la page principale
Pérouse de Montclos, Pierre maire de Roussillon
Fit ses études au collège de Vienne, vécut à Lyon de 1768 à 1780, comme marchand drapier, à l'enseigne de l'Aigle d'Or, rue Fromagerie-Saint-Nizier.
Rentre à Roussillon en 1781, échevin de Roussillon en 1786, maire en 1789 et 1790, député de Roussillon pour le Tiers-Etat à l'assemblée du Dauphiné tenue à Romans en 1788.

Retour à la page principale
Pérouse de Montclos, Joseph,"Etienne"
fit ses études au séminaire de Saint-Irénée de Lyon, nommé vicaire à Pélussin en 1783.

Retour à la page principale
Pérouse, Pierre
s'engage le 6 mars 1694 (à 13ans) comme soldat au corps des Fusiliers de Tessé. Sous-lieutenant la même année, fait la campagne de Flandre en 1695, puis de Meuse en 1697 et 1698. Démobilisé en 1698, lors de la paix de Ryswick.
reprend du service comme soldat en 1701, fait la campagne de Flandre; sous-lieutenant le 24 septembre 1702 dans le régiment du Châtelet, lieutenant le 22 juillet 1704 dans le régiment de Sillery en Espagne.
Capitaine le 28 décembre 1709 au régiment d'infanterie de Damas, il quitte le service le 14 novembre 1713, la paix faite.

Retour à la page principale
Pérouse de Montclos, Marie-Anne
Marie-Angélique de Sainte-Suzanne, aux religieuses Clarisses de Lyon.

Retour à la page principale
Pérouse du Périer, Pierre-"François"
Le Périer, domaine familial à Salaise, fut transmis à son neveu Laurent, ses quatres enfants étant morts en bas âge.
Participa à la victoire de Fontenoy et y reçu la Croix de Saint-Louis sur le champ de bataille, de la main du Roi.

Retour à la page principale
Pérouse, François Marie "Gabriel"
Auteur du livre "Les Pérouse du XVè au XXè siècle", signé par l'auteur le 18 mars 1924, base de toute ma généalogie sur les Pérouse, et extrêmement documenté... <h3>Bravo l'archiviste !</h3>

Retour à la page principale
Hastings (de), Laurent seigneur de Wertsford
Cette branche des comtes de Pembroke s'est éteinte à la 3ème génération. Les comtes de Pembroke actuels (1899) n'ont été créés qu'en 1551.

Retour à la page principale
Griset, Antoine
En 1760, Antoine Griset quitte Boulogne-sur-Mer et fonde un atelier de fonderie dans le quartier du Marais à Paris. Il y travaille les métaux précieux pour les orfèvres de la capitale
En 1825, transfert des installations dans le XIème arrondissement de Paris, 123 rue Oberkampf. L'entreprise est choisie pour l'élaboration de la barre de platine du mètre étalon exposée au Conservatoire des Arts et Métiers. En 2002 la société Griset va fabriquer l'alliage pour les pièces françaises de 10, 20 et 50 centimes d'euro.
L'entreprise est classée 76ème par Family Business Magazine (http://www.familybusinessmagazine.com/oldworld.html) dans le classement des plus anciennes entreprises mondiales (hors USA).

Retour à la page principale
Monlong (de), Pierre échevin de Lyon
Recteur de la Charité en 1751, il en fut trésorier en 1755/56 et, continuant à marcher sur les traces paternelles, il fut échevin de Lyon en 1760/61. Sa nomination lui fut annoncée par une lettre du duc de Villeroy, datée du 6 décembre 1759. Avec cette lettre il y a l'acte d'anoblissement dont la formule est la même que celle de son père. Après son échevinage, il fut élu associé de la Société Royale d'Agriculture de la généralité de Lyon et Recteur de l'Hôtel Dieu en 1767/68. Il reçut ainsi tous les honneurs que pouvaient lui décerner ses concitoyens. Sa famille et lui habitaient 6, place des Terreaux, 69001 Lyon. Possède plusieurs maisons de rapport dans Lyon, dont la Maison du Chameau et du Grand Hercule.

Retour à la page principale
Gosselin, "Henry" ou Jean sieur de la Fourrière
Le Mesnil Germain (14) se situe dans le "triangle" Lisieux Livarot Orbec.

Retour à la page principale